Vers la fin de la non-intervention ?

En 2000, nommé commissaire au sein de la toute nouvelle Commission de régulation de l’énergie (CRE), le syndicaliste observe, sans la cautionner, l’ouverture du marché de l’électricité et du gaz, et en tire la forte conviction qu’il faut l’accompagner d’un renforcement de la protection des consommateurs et des plus fragiles.C’était le même aspect menteur des choses, le même air d’une fête grandiose qui se prolongeait.Cherchez le gilet à triple étage, les brayes blanches et le chapeau galonné du paludier du bourg de Batz ; cherchez les bergères de la Suisse ; cherchez les coiffes carrées, la guimpe échancrée, le tablier à rayures des Napolitaines !Dans son témoignage, Arnaud de Lummen a observé que « l’internationalisation de certaines règles de base [permettrait] de mettre les pays sur un pied d’égalité.Elle releva la tête.Avec les impôts, les meilleurs dirigeants se sont faits piéger Peut-être que MM Hollande et Ayrault ont consulté les experts de l’administration par l’intermédiaire des nombreux énarques qui les entourent mais ils n’auraient pas suivi leurs avis.L’absence de réserve pour le second tour se transforme en avantage.Madame Limerel marchait entre les deux jeunes filles.Est-ce que cela marche !Autrement dit, si le prix des titres détenus au bilan de la banque vient à chuter ou que les prêts non performants sont plus importants que prévu et provoquent une perte de plus de 5 % de la valeur du bilan, c’est la faillite.On travaillait, dans les ateliers munis de machines dont plusieurs ont été construites sur place.Aussi j’invite le gouvernement à rompre avec ce rituel vide de sens et de dire simplement la vérité : ne cachez pas les risques qui pèsent sur notre défense alors que certains misent précisément sur le silence pour poursuivre les coupes, faisant fi des engagements pris devant le chef de l’Etat.Seront-elles contraintes d’envisager de délocaliser leurs centres de décisions, fragilisant hélas ainsi notre souveraineté économique et industrielle ?

Share This: