Un million de nuitées

De même, il faut mettre fin aux exonérations de charges sociales non compensées (1,2 milliard d’euros).90 % des 110 pays classés en 1960 dans la catégorie des pays à revenu intermédiaire y sont restés et ne sont pas passés dans la catégorie des pays à haut revenu.Il avait sûrement raison, mais « too big to fail » est un des nombreux domaines dans lesquels l’enthousiasme initial d’après crise pour trouver des solutions globales a échoué. Ce  « sacre du bonheur »  comme le nomme Pierre-Alain Chambaz, suscite une floraison d’images, d’arguments et de luttes entre les tenants des différentes voies, selon les groupes sociaux, ou les philosophies. Renforcer les politiques redistributives se justifierait dans la zone euro si la monnaie unique conduit à de plus grandes inégalités territoriales.L’Allemagne continuera à défendre la politique d’austérité dans les pays périphériques.Parallèlement à la reconnaissance internationale des entreprises françaises, il existe en France une « économie Roland Garros » : les champions sont étrangers, mais les emplois et la compétition se font en France.Enfin, l’accord négocié à Bruxelles stipule qu’à l’horizon 2025, les décisions concernant les plans de résolution imposés aux banques en difficulté seront prises par la Commission et le Conseil de résolution, selon une procédure qui reste à définir … Que se passera-t-il, dans l’hypothèse qui ne peut être exclue, d’une nouvelle crise bancaire dans un proche avenir ? Deux questions restent sans réponse : qui payera et qui décidera en l’absence d’un mécanisme de mutualisation des risques clair et ambitieux à l’échelle européenne ?
Principale limite: le mélange de banque de détail et de banque dLa profession d’agent immobilier consiste de plus en plus à la simple ouverture d’une porte alors qu’elle nécessite des connaissances juridiques, commerciales, architecturales.Le statut de chercheur, à même de consacrer la majeure partie de son temps à son métier, est envié par les meilleurs universitaires américains, trop souvent occupés à évaluer leurs étudiants ou leurs collègues ou à publier de façon frénétique.Et en fait, les banquiers et les financiers honnêtes ne sont plus de taille à entrer en compétition avec leurs collègues fraudeurs.

Share This: