Quelle politique pour échapper à la déflation ?

Les Bourses, en tant qu’infrastructures multilatérales chargées de faire fonctionner cette « main invisible », ont perdu leur monopole.Le tyran, fatigué de se voir toujours reprocher de nouveaux crimes, céda à des gens qui renaissaient sans cesse.Ces seuils étant fixés avantageusement en faveur des « pays développés », la proposition visait à obtenir un engagement de ces derniers à ne pas poursuivre les « pays en développement » et leurs politiques de « sécurité alimentaire » le temps que « soit trouvé une solution permanente ».Avant même qu’on ne soumette leur bilan au « scénario stressé », 76 banques parmi les 130 évaluées ont moins de 5 % de fonds propres, en % du total de leurs actifs.Qu’on simplifie les rouages administratifs.Les marchés financiers doivent réagirIl est vrai que les marchés n’ont jusque là fait parvenir aucun signe de fébrilité à des politiques qui ne ressentent en conséquence nulle pression de ce côté.Et, soyez-en sûr, il y a dans cette persistance du dialecte, parmi les gens du monde surtout, un sentiment d’orgueil et d’indépendance très profonds.Les économies actuelles pourraient servir en effet à répondre à des besoins concrets et largement reconnus de tous, à droite comme à gauche, par exemple dans le domaine de la famille, dans la création des 200 000 places de crèche manquantes ou d’une véritable allocation universelle pour le premier enfant.Cela soulève bon nombre de questions : comment les satisfaire non seulement aujourd’hui mais aussi à l’avenir ? Faut-il investir dans des agences design pour renouer avec leurs clients existants et en attirer de nouveaux, ou miser sur les nouveaux canaux relationnels en ligne, mobiles et sociaux ?

Réinventer le conseil personnalisé

De plus, la crise actuelle et les régulations internationales toujours plus strictes signifient que les banques opérant dans les économies développées peinent à accroitre leurs revenus.Tout d’abord, elles poussent les innovateurs à investir dans des projets incertains et risqués, les efforts de recherche et développement en résultant générant des bienfaits sociétaux de grande valeur.C’est cette divergence profonde qui explique qu’elles proposent désormais majoritairement des produits d’investissement moins risqués, qui nécessitent moins d’expertises métiers, sont moins consommateurs de temps et permettent de faire du volume.Des épargnants citoyens se réapproprient la finance ; et décident de ses priorités.Mais commençons d’abord par nous montrer sages, nous qui avons tant besoin de bras et de capitaux pour cultiver nos champs, pour éviter cette honte, tandis que nous nous armons jusqu’aux dents, d’aller demander, nous nation agricole, à la Russie, à la Hongrie, à l’Amérique, le blé que nous ne savons pas produire.A cent pas de là, le faubourg avait sa physionomie ordinaire.« A la bonne heure », disait Arnaud de Lummen quand quelque chose de positif finissait par arriver.Une plate-forme se doit donc de bien sélectionner les entreprises, afin de limiter le taux d’échec et fidéliser ainsi les investisseurs.

Share This: