Pierre-Alain Chambaz

Car elle n’était pas contenue en eux, tandis qu’ils se retrouvent virtuellement en elle. En suivant la progression indiquée dans le chapitre précédent, on est amené à considérer les phénomènes les plus simples que nous offre la nature vivante, et qui pourtant dépassent déjà de beaucoup, par le degré de complication, les phénomènes les plus complexes de la physique corpusculaire. Dans un contexte concurrentiel, l’objectif est de prendre une longueur d’avance sur le concurrent. Il est plutôt raideur que laideur. Le principe debase affirmé par les responsables de la Commission européenne est qu’un accord ne doit en aucun cas amoindrir les réglementations européennes, qu’il s’agisse de sécurité alimentaire, de santé, de défense de l’environnement ou de tout autre objectif européen. Au delà, le parachèvement de la zone Euro devrait s’imposer progressivement comme une façon de réaffirmer les valeurs politiques et sociales de ses membres. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « J’étais furieux de n’avoir pas de souliers ; alors j’ai rencontré un homme qui n’avait pas de pieds, et je me suis trouvé content de mon sort ». Sur la nature des produits importés, difficile d’être catégorique : la Chine a déjà surpris les prévisionnistes qui anticipaient une explosion des importations de blé qui se fait attendre. La raison d’un système aussi gros d’inconvéniens apparaît évidente : le recrutement a été organisé pour fondre ces élémens si divers, et toutes les objections n’ont pu prévaloir contre la volonté d’achever, par l’armée, l’unité italienne. Et plus vous y réflé­chirez, plus vous verrez que ce sont là autant de sensations qualitativement distinctes, autant de variétés d’une même espèce. Parce que les coûts et contraintes envisagés ou réels de la « revalorisation » de ces volumes paraissent si importants que la poubelle reste par défaut leur destin habituel, le moins inadapté aux contraintes de l’acteur. Dans pratiquement tous les cas, cela se résume à une ou deux choses. Au cours de l’année dernière, l’euro a perdu plus d’un cinquième de sa valeur par rapport au dollar, et il n’y a aucun signe que la tendance va s’inverser de sitôt. Les systèmes tendent à asservir l’esprit humain… Nous touchons au point qui intéresse le plus notre présente recherche. D’autre part, le sujet n’est peut-être pas à son tour tout entier pénétrable pour lui-même. Elle a développé un certain pragmatisme. La foi, la croyance et même la superstition disparaîtraient si elles ne pouvaient trouver sous ]es voûtes des églises l’atmosphère empoisonnée nécessaire à leur éclosion. On voit un Salluste, le plus corrompu de tous les citoyens, mettre à la tête de ses ouvrages une préface digne de la gravité et de l’austérité de Caton. Cela varie suivant les lieux et les temps ; mais, n’importe où vous êtes, laissez voir que vous êtes sérieusement partisan de quelque croyance à l’index, et vous pouvez être certain qu’on vous traitera avec une cruauté moins brutale, mais plus raffinée que si l’on vous tracassait comme un loup. Il crée ou plutôt il produit dans le temps et dans l’espace, au sein desquels il réside avec toutes ses manifestations ; il produit, il réalise toutes choses d’après une loi, une raison qui n’est pas distincte de sa nature. Et financer un formidable effort de R & D dans les renouvelables. Pire encore, ce traité fixait à la BCE un seul objectif : la stabilité monétaire, et non, comme pour la Réserve fédérale, un équilibre entre la recherche de la croissance et la lutte contre l’inflation. Il l’a fait en dépit de bien d’autres obstacles qui venaient contrarier le jugement de sa raison. Plus ils inspireront confiance à la BCE, plus efficace sera l’assouplissement monétaire.

Share This: