Pierre-Alain Chambaz

Nous allons obtenir un des procédés usuels de la comédie classique, la répétition. Müller insiste sur ce fait que, tandis que des aveugles apprennent très vite à retrouver leur chemin, un sujet atteint de cécité psychique ne peut, même après des mois d’exercice, s’orienter dans sa propre chambre. Puisque les dispositions de l’espèce subsistent, immuables, au fond de chacun de nous, il est impossible que le moraliste et le sociologue n’aient pas à en tenir compte. Effectivement, cette manipulation des marchés sera auto-réalisatrice : conjugué avec la crise des subprimes, la flambée du pétrole accélère le déclanchement de la récession. Il prend de loin en loin des vues quasi instantanées sur la mobilité indivisée du réel. Un ingénieur remarque qu’un fleuve a une tendance à délaisser une de ses rives pour se rejeter sur l’autre : il cherche la raison de ce phénomène, et il la trouve dans certains accidents de la configuration du lit du fleuve. Maigre consolation, sans doute, pour beaucoup d’entrepreneurs puisqu’en 2014 plus de 63 000 d’entreprises ont cessé leur activité. Une pratique managériale plus efficace que de rechercher sans cesse la cause des dysfonctionnements si l’on en croit les travaux de Barbara Frederickson aux États-Unis en 2003. Ici encore, c’est par une distinction qu’il nous semble possible et même facile de résoudre l’antithèse des deux célèbres doctrines. Les citoyens paieraient directement en cas d’augmentation des impôts ou de diminution des prestations sociales et retraites, et indirectement en cas d’une forme de réduction des dépenses publiques qui diminuerait l’emploi et donc les revenus de certains. N’oublions pas que beaucoup de ceux qui ont étudié la fausse reconnaissance, Jensen, Kraepelin, Bonatelli, Sander, Anjel, etc. Ils ont déjà tenté d’ériger des défenses contre les effets potentiellement déstabilisateurs de la politique monétaire des pays avancés en accumulant des réserves de change et en établissant des contrôles de capitaux. C’est celui d’un cercle vicieux où la classe politique se crispe sur ce qu’elle pense être – ou pense pouvoir présenter comme – l’intérêt national (qu’il soit français, allemand ou autre) sous prétexte que l’opinion est méfiante à l’égard de « l’Europe » et qui, ce faisant, aggrave les dysfonctionnements d’une union incomplète par construction et, avec eux, l’euroscepticisme. Il s’agira de sociétés primitives et élémentaires. On ne réussit ni mieux ni plus mal à tirer de la sensation une idée ou une conception rationnelle, qu’à faire éclore du conflit des actions chimiques le germe d’un arbre ou d’un oiseau, et à faire sortir la sensation de couleur d’un mode d’ébranlement du nerf optique. Il n’y a pas de système philosophique dont la réponse à ces questions ne soit en quelque sorte la clé ; pas de question philosophique d’un grand intérêt qui n’aboutisse par quelque point aux questions que soulèvent ces idées fondamentales. Du coup 2015 c’est une reprise américaine dont la solidité est confirmée. C’était le moins que l’on puisse faire compte tenu des directives européennes qui avaient été oubliées. Sectionnez le nerf optique d’un animal ; l’ébranlement parti du point lumineux ne se transmet plus au cerveau et de là aux nerfs moteurs ; le fil qui reliait l’objet extérieur aux mécanismes moteurs de l’animal en englobant le nerf optique est rompu : la perception visuelle est donc devenue impuissante, et dans cette impuissance consiste précisément l’inconscience. On en induira encore avec une grande probabilité, ou avec une quasi-certitude, que le tracé de la courbe décrite par le point mobile suit la même loi, est le prolongement de la même parabole ou de la même hyperbole, un peu en deçà et un peu au delà des points extrêmes donnés par l’observation : car comment admettre que les circonstances fortuites ou tout à fait indépendantes de la marche du mobile, qui nous ont fait commencer et finir nos observations en tel point plutôt qu’un tel autre, nous aient donné pour points extrêmes précisément ceux où le mobile commence et cesse d’être assujetti à la Peut-être est-elle plus près du but qu’elle ne le suppose elle-même. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois  » La vérité est le point d’équilibre de deux contradictions ». Ce que les chercheurs nomment les « toxics handler », des « catalyseurs de souffrance » ou des « absorbeurs d’angoisse » seraient alors à même de faciliter la résilience dans les entreprises. Nous allons obtenir quelque chose de plus général : la forme voulant primer le fond, la lettre cherchant chicane à l’esprit. En effet, les économistes ont davantage tendance à se baser sur ces conditions pour procéder à des comparaisons censées analyser les défaillances du marché. Arrêtons les déplorations.

Share This: