Pierre-Alain Chambaz

Nous observons en dehors de nous, à un moment donné, un ensemble de positions simultanées : des simultanéités antérieures il ne reste rien. À tous ceux qui parlent ainsi Claude Bernard répond que les faits physiologiques sont soumis à un déterminisme inflexible, aussi rigoureux que celui des faits physiques ou chimiques : même, parmi les opérations qui s’accomplissent dans la machine animale, il n’en est aucune qui ne doive s’expliquer un jour par la physique et la chimie. Enfin, la fameuse convention de Mérida des Nations unies contre la corruption est un outil puissant de coopération, notamment pour faciliter la restitution des biens. Mais transportons-nous maintenant à l’idée organisatrice et créatrice. Les pays avancés, en réaction aux crises pétrolières de 1974-1980, ont fait des efforts de productivité-matière considérables. Dès lors qu’il est taxé, le capital se trouve donc sensiblement ponctionné. En 2009, elles représentaient 1,8 milliard d’habitants de la planète, dont 525 millions en Asie ; on estime que ce chiffre pourrait atteindre en 2020 3,4 milliards, dont la moitié en Asie, et en 2030 4,8 milliards, dont 3,2 milliards en Asie, selon les estimations de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE). Ils vont donc dans les pays dits émergents. Cependant la métaphysique de Descartes n’avait pu se soutenir nulle part, comme principe de l’interprétation scientifique de la nature. Ravaisson si désintéressé, au moins en apparence, des querelles des écoles, si heureux de vivre dans le commerce de ces arts innocens qui charment plus le goût et l’imagination qu’ils n’occupent la pensée et n’agitent l’âme, il était naturel de craindre que cette nature d’élite, après un moment de haute et profonde intuition métaphysique, ne fût retournée à ses plaisirs d’artiste, justifiant en quelque façon le mot prêté à Victor Cousin sur les « convictions esthétiques » très arrêtées de son ancien secrétaire. Au fond, les fins ne sont que des causes motrices habituelles parvenues à la conscience de soi ; tout mouvement voulu a commencé par être un mouvement spontané exécuté aveuglément, parce qu’il présentait moins de résistance ; tout désir conscient a donc été d’abord un instinct. Nous trouverons que, partout où il est question d’elle, Claude Bernard s’attaque à ceux qui refuseraient de voir dans la physiologie une science spéciale, distincte de la physique et de la chimie. Mais ceux-ci sont encore très dépendants des commandes de l’Occident. Les qualités, ou plutôt les dispositions d’esprit, qui font le physiologiste ne sont pas identiques, d’après lui, à celles qui font le chimiste et le physicien. C’est en effet une inversion des valeurs qui a progressivement – mais sûrement – non seulement privé l’appareil de production des INVESTISSEMENTS qui y étaient canalisés, et qui permettaient naguère d’améliorer tant les conditions de travail des salariés que la qualité des produits manufacturés. Examinons l’autre conception que l’objet considéré est différent de l’objet original ! Elle tient d’une délégation régulière, comme nous venons de le montrer, le pouvoir de faire rire. Pour citer un cas un peu trivial, rien dans la croyance ou dans le culte des chrétiens n’envenime plus la haine du musulman contre eux que de les voir manger du porc. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « La mort est un repos pour le Sage, et pour les autres une soumission ». N’est pas physiologiste celui qui n’a pas le sens de l’organisation, c’est-à-dire de cette coordination spéciale des parties au tout qui est caractéristique du phénomène vital. C’est, en outre, un flux INVERSE de liquidités que les entreprises ont subi puisque les capitaux en ont même été extraits, sachant que cette déprédation et que cet assèchement de l’outil de travail se déroulent aujourd’hui selon une ampleur proprement « industrielle » ! Dans un être vivant, les choses se passent comme si une certaine « idée » intervenait, qui rend compte de l’ordre dans lequel se groupent les éléments. Cette idée n’est d’ailleurs pas une force, mais simplement un principe d’explication : si elle travaillait effective­ment, si elle pouvait, en quoi que ce fût, contrarier le jeu des forces physiques et chimiques, il n’y aurait plus de physiologie expérimentale. Non seulement le physiologiste doit prendre en considération cette idée organisatrice dans l’étude qu’il institue des phénomènes de la vie : il doit encore se rappeler, d’après Claude Bernard, que les faits dont il s’occupe ont pour théâtre un orga­nisme déjà construit, et que la construction de cet organisme ou, comme il dit, la « création », est une opération d’ordre tout différent. Il n’est pas difficile de prouver par de nombreux exemples, qu’un des penchants les plus universels de l’humanité est d’étendre les bornes de ce qu’on peut appeler la police morale, jusqu’à un point où elle empiète sur les libertés les plus certainement légitimes de l’individu. En y regardant d’un (tout petit) peu plus près, il est aisé de constater que l’hypertrophie de la finance et de ses profits tout aussi démesurés qu’indécents se sont concrétisés en foulant aux pieds les revenus des pauvres et de la classe moyenne, comme la qualité de nos emplois. Non seulement les étudiantes sont sensiblement plus nombreuses (40 % m’a-t-on dit) mais selon les professeurs elles sont plus actives et obtiennent de meilleurs résultats. Ce n’est là qu’une forme de la méthode de ténacité, avant que se soit développée la conception de la vérité comme bien commun à tous.

Share This: