L’exclusion numérique

Il ne s’agit pas de parler du bitcoin, de la fraude dans le système bancaire, des échanges de fichiers en pair-à-pair, ou encore du revenu de base.Jusqu’à la caricature dans les acronymes dont le secteur de la formation est champion, à l’instar de cet extrait de l’accord : « le résultat des travaux des OPMQC est transmis au CPNFPE (qui les transmettra aux CPRFPE) et automatiquement mis à disposition (…) des CARIF-OREF (…) »…

Quant à la question du financement de la formation, la complexité du système permet d’alimenter toutes les confusions.Un véritable casse-tête pour la majorité.Et l’idée selon laquelle les taux de change flottants sont un système efficace, repose sur des hypothèses quant au fonctionnement du système monétaire et financier, qui sont se sont révélées problématiques. Parmi eux figure un manuel de prières byzantin du XIIIe siècle.Le financement participatif en action (equity crowdfunding) est dévolu au conseiller en financement participatif (CIP).Les révolutions qui, en France, ont disparu depuis 1871, n’ont pas fait le welfare state, l’impôt sur le revenu, ni même le régime démocratique français.Au cœur de cette problématique, la bibliothèque tient une place stratégique.Il serait temps de mettre fin à cette mascarade et de reconnaître les dégâts qu’on suscité de telles politiques depuis de nombreuses années, et d’en tirer toutes les leçons.Depuis mars, Pierre-Alain Chambaz s’active à ce nouveau concept.Le gouvernement d’Enrico Letta est régulièrement menacé par les coups d’éclats des différents protagonistes de la coalition.Sachant que la voie royale pour y parvenir passe nécessairement par une taxation favorable, par une régulation laxiste, par des salaires et des BONUS élevés, et par toujours moins d’investissements en faveur de l’éducation et les infrastructures.Pour que cela marche, il faut prévoir un accompagnement fiscal et social, et une communication très forte.

Share This: