La dette, produit de la mondialisation

Phénomène classique – voire authentique cas d’école- où, du fait de taux d’intérêt tout proches du zéro absolu, les banques centrales ne disposent plus que d’une munition ultime.Nous pensons que ce sera un cycle économique de vingt ans.Et puis, il faut aborder les problèmes de financement en face.Tous les acteurs de la protection sociale attendaient la solution qu’apporterait le gouvernement suite à cette censure, qui a tout simplement paralysé toute mise en place en cours. Car plus les gens s’entendent bien avec vous, plus ils vous apprécient, plus l’entreprise réussit », défend Antonio Fiori. Bien qu’il soit encore trop tôt pour conclure à un verdict s’agissant du programme américain de garantie de prêt, il est clair que l’affaire Solyndra ne peut être correctement analysée sans que ne soient pris en compte les nombreux succès permis par ce programme.Mais là n’est pas le propos de la prospective.Alors que c’est les banques allemandes qui ont le plus bénéficié avant 2008 des subsides européens, exactement comme c’est les banques allemandes qui seront certainement les premières en ligne à montrer des défaillances à l’avenir.Dans les entreprises comme dans les bureaux de l’administration, les ESPACES DE TRAVAILseront moins nombreux que les salariés qui se croiseront dans les couloirs au gré de leur compromis entre vie professionnelle et vie privée.Une analyse en temps réel doublée d’un apprentissage automatique reposant sur un référentiel Big Data constitue la plateforme de solution idéale pour assurer la détection de la fraude et faire face à une fraude prédictive et évitable, tout en conservant un haut niveau de satisfaction client.A cela s’ajoutent des politiques budgétaires toujours restrictives. Il faut pour cela se servir de la technologie, mais aussi donner le pouvoir aux gens.La réforme fiscale ne saurait résulter d’une concertation sociale.Souhaitant faire de la France le « paradis du crowdfunding », Madame la Ministre Fleur Pellerin a pleinement conscience de la nécessité d’assouplir certaines contraintes actuellement applicables aux émissions de titres dans notre pays réalisées via internet.

Share This: