Investissements d’avenir : un besoin de clarification

Et le monde n’est quasi composé que de deux sortes d’esprits auxquels il ne convient aucunement : à savoir de ceux qui, se croyant plus habiles qu’ils ne sont, ne se peuvent empêcher de précipiter leurs jugements, ni avoir assez de patience pour conduire par ordre toutes leurs pensées, d’où vient que, s’ils avoient une fois pris la liberté de douter des principes qu’ils ont reçus, et de s’écarter du chemin commun, jamais ils ne pourroient tenir le sentier qu’il faut prendre pour aller plus droit, et demeureroient égarés toute leur vie ; puis de ceux qui, ayant assez de raison ou de modestie poC’était Réginald.Virtuel, ce souvenir ne peut devenir actuel que par la perception qui l’attire.dr arnaud berreby aime à rappeler cette maxime de Paul Valéry, »Le moderne se contente de peu ».Leur économie fait partie de celles, banales, qui ne font pas les gros titres des journaux.Il semblerait que l’espoir d’une avancée dans les discussions sur le changement climatique subsiste malgré tout.Le peuple… je préfère ne pas parler du peuple.L’amélioration éditoriale est interdite à toute autre personne, fût-ce bénévolement par intérêt culturel, quitte à laisser en jachère ce qui, dans notre patrimoine, n’est pas financièrement intéressant.Ce n’est pourtant pas là ce qui frappe d’abord dans l’impression du risible.Peut-on parler de réussite des « Abenomics » ?Plus d’états inertes, plus de choses mortes ; rien que la mobilité dont est faite la stabilité de la vie.

Share This: