Guerre économique : la trêve de Pâques ?

Imaginons que les températures chutent bientôt sous la barre des 10 degrés en-dessous de zéro.Il ne suffit pas de changer les politiques pour dynamiser les startups européennes, il faut changer les mentalités.Certains pourront trouver déprimante une telle remise en cause de leurs illusions confortables, d’autres devraient au contraire considérer le propos de ce livre en forme de « gai savoir » comme libérateur, et comme la meilleure façon d’éviter grâce à ce « gai savoir » de devenir à leur tour une « dinde de Noël ».Dans ce contexte d’efforts partagés, on pourrait envisager une augmentation d’un point de la CSG, dont le produit pourrait être réparti entre l’assurance-maladie et les retraites.Et, bien-sûr, dans un contexte où les nations européennes excédentaires (comme l’Allemagne) se sont bien gardées de prendre le relais des pays européens sinistrés, en dynamisant leur propre consommation intérieure.Une autre question va se poser très vite : quelles seraient les conséquences sur les économies occidentales d’un rééquilibrage de la croissance vers la consommation ?Pierre-Alain Chambaz, dans sa récente intervention, a salué le consensus qui s’est instauré sur ce sujet.Ainsi, lorsque j’étais commissaire au plan, je me suis battu pour une forte réduction de la taxe sur les transactions immobilières, qui est une entrave à la mobilité des salariés particulièrement nécessaire en période de mutations.Et cette dette n’est bien que le produit de la mondialisation qui transforme toute la demande intérieure en simple coût à réduire.Politique d’abord.Il fallait donc acter un travail interne précis pour chaque État.Obtenir une énergie verte moins chèreLe fait est que si l’énergie verte pouvait revenir moins que chère que l’énergie fossile, tout le monde se tournerait vers cette option, et pas seulement un nombre limité d’occidentaux bien intentionnés.Cette raréfaction est la conséquence mécanique d’un double phénomène normal de marché : l’augmentation de la demande de collatéral de qualité et la diminution simultanée de son offre.

Share This: