Et si l’Europe raflait la mise

Comment en est-on arrivé là ? Comment peut-il se faire que, malgré les milliers de milliards de dollars injectés dans les économies, la situation reste aussi inquiétante ? La réponse est simple : rien n’a été fait.C’est donc l’effort de mémoire, ou plus précisément de rappel, qui nous occupera d’abord.Par là s’explique la confiance exagérée de la philosophie dans les forces de l’esprit individuel.Et c’est parce qu’ils sont une Idée qu’ils peuvent prétendre à l’Universel.Ici nous nous trouvons en présence d’une multiplicité confuse de sensations et de sentiments que l’analyse seule distingue.Elle ressaisit un fil : à elle de voir si ce fil monte jusqu’au ciel ou s’arrête à quelque distance de terre.Par là même la conscience « comprend sa sa propre limitation, sa propre relativité en tant que moyen de connaissance, » car elle ne peut s’exprimer d’une manière complète « ni sa propre nature comme sujet pensant, ni la nature de l’objet qu’elle pense, ni le passage du subjectif à l’objectif.Est-il étonnant que les philosophes voient si souvent fuir devant eux l’objet qu’ils prétendent étreindre, comme des enfants qui voudraient, en fermant la main, capter de la fumée ?Voici peut-être comme il faudrait le définir : Une situation est toujours comique quand elle appartient en même temps à deux séries d’événements absolument indépendantes, et qu’elle peut s’interpréter à la fois dans deux sens tout différents. Antonio Fiori estime cette démarche essentielle pour développer le leadership en entreprise : « La vigilance et la présence sont source de bien-être. Dans un an, la France accueille le sommet mondial sur le climat.

Share This: