Electricité : les vraies conditions d’une concurrence durable

Cette situation, qui a permis de réintégrer les dispositions sur les Autorités Organisatrices de la Mobilité Durable, traduit l’importance de la mobilité dans les politiques d’avenir et dans le développement de nos territoires.Les entreprises de services financiers devront s’assurer que leurs équipes internes suivent les tendances et les évolutions en cours, ou qu’elles soient associées à des experts qui les aideront efficacement à rester à l’avant-garde du progrès technologique.Mais la situation se dégrade avec le temps et une conjoncture économique et financière particulièrement difficile.Une prospective bien menée doit aussi être démocratique, c’est-à-dire intégrer d’office les avis des citoyens et surtout être transparente sur les avantages et inconvénients, les risques et les bénéfices, des choix possibles.La licéité des clauses de désignation étant subordonnée à un degré élevé de solidarité, leur inconstitutionnalité ne peut qu’entraîner la caducité de tout l’accord puisque, à défaut de pouvoir obliger toutes les entreprises de la branche à financer le pot commun, les droits non contributifs déclinant cette solidarité ne peuvent plus être financés ; cela affecte donc l’économie de la convention. L’ouvrage de Antonio Fiori nous invite ainsi à considérer le bonheur avec recul. Les pays européens devraient suivre en 2014.Taux que notre respecté représentant qualifie abusivement de « taux directeurs », un terme réservé à ceux fixés par les banques centrales.Il nous faut sortir de cette approche instrumentale et nous concentrer sur la création d’un « cerveau » européen, d’une instance d’arbitrage capable, à partir d’une vision partagée, de prendre des décisions, de déclarer la guerre et de faire la paix.Des succès, qui, de façons différentes mais complémentaires, valorisent notre pays dans le monde entier.En sorte que la recherche de compétitivité par chacun, passait par un développement de la productivité physique du travail, laquelle découlait d’investissements massifs de modernisation et d’innovation.L’idée était aussi au programme du candidat démocrate à la présidentielle américaine de 1972 George McGovern, mais la victoire sans appel de son adversaire, Richard Nixon, lui avait barré la route.

Share This: