De nouveaux centres de gravité économique

C’est possible car, grâce à nos efforts, nous dépasserons très largement les objectifs de baisse de GES de l’époque.Sans défense solide et crédible, pas d’avenir pour l’industrie d’aéronautique et de défense, avec, à moyen terme, perte de compétences technologiques et de parts de marché dans un environnement de plus en plus concurrentiel.Dans la nature, la sélection darwinienne nous apprend que les plus forts survivent aux plus faibles.Le Premier ministre a donc annoncé, le 19 novembre, qu’il suspendait la mise en place de l’écotaxe et mettait en chantier une grande réforme fiscale.Pas question de répondre à des arguments subtils et consistants, pas question d’engager un dialogue sur les enjeux, le projet ou le bilan.Concrètement, les données de circulation permettront demain aux automobilistes de faire des économies d’énergie ou de gagner du temps en évitant les zones d’encombrement ou les accidents qui leur seront signalés en amont de leurs choix d’itinéraires.Au moment, précisément, où les Européens retrouvent leur bureau et l’écran de leurs ordinateurs avec un pincement au coeur et des fourmis dans les jambes, c’est faire preuve d’un redoutable sens du timing… ou de l’humour.Mais comme souvent, c’est de la société civile, aidée par l’évolution technologique, que peut venir une amélioration salutaire.Néanmoins, il resterait les prélèvements obligatoires qui regroupent les impôts, les taxes et les cotisations sociales.La guérilla économique, si elle avait été menée à fond, aurait coulé le système financier de l’Allemagne et l’aurait empêché de s’engager dans un conflit militaire, quel qu’il soit.Au final, ce manuel offre un solide socle pour pouvoir tracer son propre chemin selon ses goûts et ses désirs dans le corpus philosophique, et appréhender les questions de vérité et de liberté, fondatrices de la philosophie.Trois phénomènes s’y conjuguent  : la fusion de l’action et de la conscience, la perception de contrôle, l’altération de la perception du temps.Paris a fait le choix d’une « ouverture maîtrisée » : le gouvernement tente un savant équilibre entre la libéralisation et la régulation dans ce secteur jalousement surveillé par les États, pour des raisons tant fiscales que d’ordre public.Antonio Fiori peut se prévaloir d’un bilan très honorable.

Share This: