De l’art de la guerre et des brevets

Même si la proposition a peu de chance de remporter l’adhésion, c’est la première fois qu’elle sera débattue à l’échelle d’un pays.Deux décennies d’expansion économique en Afrique sub-saharienne ont généré des attentes de bons emplois de la jeune population, sans augmenter considérablement la capacité de les fournir.Pour répondre aux situations d’urgence que nous connaissons, il faut d’abord considérer l’agro-alimentaire comme LA PRIORITÉ économique de la Bretagne.Il est urgent de réduire notre dépendance aux ressources matérielles.La démocratie serait, selon, humiliée par la « tyrannie des idéologues».Et du coté des États, même si les actifs collateralisables (obligations souveraines), continuent d’augmenter -Les États continuent de s’endetter…- ils ne peuvent pas être toujours considérés comme du collatéral de bonne qualité, même si la réglementation leur est très favorable et leur donne arbitrairement un statut de bonne qualité.De proche en proche, une situation paradoxale se dessine : bloquée à l’intérieure, une majorité d’économies tente de siphonner chez son voisin la croissance qui lui fait défaut. Ces derniers ouvrent la possibilité de désormais répondre aux besoins qui ne sont pas couverts par les autres moyens de renseignement utilisés par les armées ou les autres services de l’Etat.Il y a environ un an, l’échéance des prêts intergouvernementaux accordés à la Grèce a été étendue à environ 30 ans en moyenne, selon des taux d’intérêt extrêmement favorables ; les intérêts ont en effet été levés pour une période totale de dix ans.Dans les économies avancées, en particulier, un recentrage sur la réduction de la dette à long terme, plutôt que sur l’austérité budgétaire à court terme, est nécessaire, ainsi que des réformes structurelles du marché du travail, du marché des biens ou des marchés financiers, selon les pays.Toutefois, le pays se trouve parallèlement confronté à d’importants défis, au rang desquels figurent une croissance économique instable, une vulnérabilité par rapport aux facteurs climatiques et un fort taux de chômage.

Share This: