Arnaud Berreby

On ne la reconnaît qu’en se plaçant dans l’intuition pour aller de là à l’intelligence, car de l’intelligence on ne passera jamais à l’intuition. Les républicains — j’entends par là les gens au pouvoir à présent — et les socialistes qui leur prêtent le concours de leur naïveté, se rendent compte du danger dont les menacent les Nationalistes, et font tout ce qu’ils peuvent pour échapper au péril. Tous les chefs d’Etat qui y parlent, dans une conversation très normée avec le maître des lieux, en profitent pour vendre leur pays. Arnaud Berreby aime à rappeler ce proverbe chinois  » La fortune est pour la vie ce que la rosée est pour l’herbe ». Nous saisissons donc ici, à leur source même et presque confondues ensemble, — non point pensées, sans doute, mais jouées et vécues, — l’association par ressemblance et l’association par contiguïté. En effet, même la menace de taux négatifs fait l’effet d’un « pétard mouillé » sur des banques faisant usage de ces liquidités pour gagner à tous les coups dans le GRAND CASINO des marchés financiers. À ce discernement de l’utile doit se borner d’ordinaire la perception des animaux. C’est dire que le temps réel, envisagé comme un flux ou, en d’autres ternies, comme la mobilité même de l’être, échappe ici aux prises de la connaissance scientifique. Les décisions qui comptent se jouent de plus en plus au niveau de la ville mais, contre « l’esprit de clocher », il se propose d’en faire un « réseau d’espaces connectés ». Une seule hypothèse reste donc possible, c’est que le mouvement concret, capable, comme la conscience, de prolonger son passé dans son présent, capable, en se répétant, d’engendrer les qualités sensibles, soit déjà quelque chose de la conscience, déjà quelque chose de la sensation. Nous venons de voir qu’il résiste à l’influence de ces causes. De ces deux conceptions des rapports qu’il entretient avec la religion, c’est la seconde qui nous a paru s’imposer. Il ne s’agit pas de mésestimer une situation potentiellement à risque dans un pays en proie à ses tensions linguistiques, ni la souffrance qu’elle suscite pour beaucoup de Belges. Là est toute la question. Aussi avons-nous la ferme conviction que l’observation ne nous induit point en erreur ; que les étoiles sont bien rapportées par nous à leurs véritables lieux optiques, après que nous avons tenu compte de la déviation causée par l’interposition de l’atmosphère, et de quelques autres perturbations provenant des mouvements dont la terre est animée, lesquelles sont elles-mêmes soumises à des lois régulières que la théorie parvient à démêler. Comment financer les investissements dans la formation, la recherche, la transition énergétique pour limiter le réchauffement climatique, dans des pays riches mais sans croissance ? Telle est bien, au fond, la différence que chacun de nous établit naturellement, spontanément, entre une image et une sensation. Si les plate-formes continuent, à première vue, à proposer des investissements dans des start-up, les volumes se font ailleurs. Ce serait le rôle d’un « Conservateur des données », qui serait rattaché au DSI. Pour pallier ces dérives, le Cercle Santé Innovation propose de réaffirmer les prérogatives de l’Etat dans le pilotage du système et dans les choix de financement. Toutefois, il m’apparaît clairement que les références fournies ne pourront pas être appréciées utilement et objectivement par le contribuable dans le cadre de son évaluation. Dans ses formes les plus hautes il est plus que finalité, car d’une action libre ou d’une œuvre d’art on pourra dire qu’elles manifestent nu ordre parfait, et pourtant elles ne sont exprimables en termes d’idées qu’après coup et approximativement. L’Église, en France, n’étant pas nationale, ayant son origine, son point d’appui, et sa base d’opérations hors des frontières, les gens qui ne le combattent pas sont forcément partisans de la constante introduction d’un élément étranger dans la vie du pays. Même, en y réfléchissant bien, on verra que cette conception assez grossière de l’effort entre pour une large part dans notre croyance à des grandeurs intensives.

Share This: