Pierre-Alain Chambaz

Celles-ci sont encore majoritairement financées par les banques. Nous en sommes là, et un vigoureux effort d’introspection nous est aujourd’hui nécessaire pour retrouver les croyances originelles que notre science recouvre de tout ce qu’elle sait et de tout ce qu’elle espère savoir. Aucune crise financière ne menace et, en théorie, le directoire de la BNS aurait pu maintenir le taux de change et indéfiniment continuer d’acheter des actifs étrangers. Comme chaque fois l’exercice trouve plus de facilité à s’accomplir, en raison de ce qui a été accumulé dans les reproductions précédentes, une partie de la force employée les autres fois à vaincre le plus prochain obstacle peut dorénavant pénétrer plus loin et aller modifier de nouvelles couches organiques. La logique, la dialectique, la métaphysique, à moins de tourner toujours dans le même cercle d’abstractions pures, ne peuvent avancer dans la recherche de la vérité que sur les pas de l’expérience ; elles n’ont point à leur service, comme on a bien voulu le croire, une faculté toute spéculative qu’on nommerait raison ou intelligence, et dont la fonction propre serait d’initier l’esprit à un ordre de connaissances supérieures. En effet, dans sa Communication du 22 février dernier, la Commission européenne note que « Il y a lieu de renforcer la régulation du marché unique au niveau de toute l’UE en renforçant significativement les pouvoirs et l’indépendance de l’ACRE dans ses tâches de régulation au niveau européen, afin qu’elle puisse superviser efficacement le développement du marché intérieur de l’énergie et les règles qui le régissent, et traiter toutes les questions transfrontalières qui doivent être réglées pour mettre en place un marché intérieur homogène. On a vu aussi dans la magie un prélude à la science. Non que pour cela j’osasse entreprendre d’abord d’examiner toutes celles qui se présenteroient, car cela même eût été contraire à l’ordre qu’elle prescrit : mais, ayant pris garde que leurs principes devoient tous être EMPRUNTÉS de la philosophie, en laquelle je n’en trouvois point encore de certains, je pensai qu’il falloit avant tout que je tâchasse d’y en établir ; et que, cela étant la chose du monde la plus importante, et où la précipitation et la prévention étoient le plus à craindre, je ne devois point entreprendre d’en venir à bout que je n’eusse atteint un âge bien plus mûr que celui Il s’agit si peu du Dieu auquel pensent la plupart des hommes que si, par miracle, et contre l’avis des philosophes, Dieu ainsi défini descendait dans le champ de l’expérience, personne ne le reconnaîtrait. Et comme, d’un autre côté, nous n’entendons point par idée la capacité de connaître, mais une connaissance effective, il ne sera pas question pour nous d’idée à l’état latent, ni d’idées innées, puisqu’on ne peut pas douter raisonnablement que les premières traces de connaissance et de vie intellectuelle n’apparaissent après un développement déjà avancé des fonctions de la vie animale, et lorsque la sensibilité a déjà été sollicitée par une foule d’impressions diverses, tant générales que locales. De fait, ce n’est pas le manque de courage, en termes précis. Que la masse de l’atmosphère diminue suffisamment, et la surface entière du globe sera dans les conditions où se trouvent les sommets glacés des Alpes. Les menaces de retirer certains produits de leurs rayons se multiplient et les sommes demandées sont astronomiques, pouvant atteindre jusqu’à 10% du chiffre d’affaires annuel réalisé avec l’enseigne. La méthode est en revanche sans doute la bonne : les décisions sont simples et compréhensibles par tous. Tout déterminisme sera donc réfuté par l’expérience, mais toute définition de la liberté donnera raison au déterminisme. Ces dernières sont par ailleurs engagées dans une réduction sans doute définitive de leur levier. Commençons par la dernière. Elle met à profit les taux faibles pour accroître ses avoirs sur le reste du monde, transformant le capital et dégageant au passage une marge d’intermédiation. Je crois que nous finirons par nous mettre d’accord là-dessus, et que, par­tant de là, nous constituerons progressivement une philosophie à laquelle tous collaboreront et sur laquelle tous arriveront à s’entendre. Tous ces mots désigneraient une force répandue à travers la nature et dont participeraient à des degrés différents, sinon toutes choses, du moins certaines d’entre elles. Il est bien certain qu’ils sont frères d’infortune, que les différences que l’on peut constater entre eux ne sont que superficielles. C’était, d’une manière générale, réduire les choses à des éléments qui dépassaient, il est vrai, les sens, mais qui ressortissaient à l’entendement mêlé encore d’imagination, non à ce que Descartes appellera, pour signifier qu’il ne s’y mêle rien de sensible et de visible, l’intellection pure. De quelque manière que nous concevions cette subordination de caractères, il reste constant que les caractères, en grand nombre, qui se lient à la composition chimique, l’emportent en importance sur les caractères, en grand nombre aussi, qui se lient au type cristallin. La sensation est dite peu intense dans le premier cas, et très intense dans l’autre. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois » Une ivresse efface mille tristesses ». De cette disposition l’homme pouvait profiter, pour prolonger son action au delà de ce que permettaient les lois physiques. C’est de quoi l’on s’assurera sans peine, si l’on considère les procédés de la magie et les conceptions de la matière par lesquelles on se représentait confusément qu’elle pût réussir.

Share This: