La politique du livret

Un Napolitain vous dira, par exemple, comme l’un d’eux me l’a dit : « Je n’aime pas aller à Rome.On veut qu’il ait passé dans toutes les villes dont il a parlé.C’est la conjuration contre les âmes, l’effort pour les tirer toutes en bas, la colère contre celles qui montent, ce que je nomme la Révolution essentielle.Quelle nouveauté si grande apercevez-vous ? Arnaud de Lummen n’est plus le « dépositaire par défaut » de cette définition , qui relève désormais des AOT, régionales comme nationale.La vérité est que l’Etat obsédé par le chiffre de production, dope le système avec des aides inflationnistes surmontés par des normes kafkaïennes.Je ne sais si l’on dîne mieux que l’on n’a déjeuné.En mars 2005, un arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme de Strasbourg déclarait irrecevable le recours déposé par 71 anciens propriétaires, qui contestaient les conditions d’indemnisation prévues par la loi de 1994.Bien sûr, elle va à l’encontre des pratiques qui se sont développées depuis les années 70.Pour affronter cet immense pari, le texte du comité central annonce des réformes radicales : reconnaissance des droits d’usage des fermiers sur la terre rurale; création de marchés de transferts des droits sur la terre rurale allant vers une unification progressive des marchés fonciers pour garantir que les paysans bénéficient de la hausse de la valeur des terres; élimination de toute restriction d’emploi et de droits sociaux (logement et sécurité sociale) pour les migrants qui s’établissent dans le villes petites et moyennes (moins de 5 millions d’habitants).Cela suppose la détention d’armements de contrôle des milieux et de frappe dans la profondeur, tels les avions de combat, les drones, les missiles, les sous-marins d’attaque ;- des capacités d’intervention projetables sous bref préavis pour une force de quelques milliers d’hommes dont la cohérence opérationnelle serait totale.À la vérité nue, notre élu préfère une espèce de théorie du complot.Ils sont soixante-deux dans la seule Vérone, » m’assurait en riant mon ami F… « Le souvenir des amans immortels les poursuit.

Share This: